Ostéopathie et troubles musculo-squelettiques

Auteur: Anthony Hevey, D.O.

Données socio-démographiques
Les troubles musculo-squelettiques (TMS) représentent un fléau car ils sont fréquents, touchent un large éventail d’individu au sein de la population et sont très coûteux. À ce sujet, Santé Canada déclare que les troubles musculo-squelettiques entraînent les coûts les plus importants après les maladies cardio-vasculaires. De plus, les données statistiques de la CSST pour l’année 2005, nous renseignent que les TMS comptent pour environ 40% des lésions indemnisées pour une facture de près de 500 millions de dollars.

Qu’est-ce qu’un trouble musculo-squelettique?
L’expression trouble musculo-squelettique réfère à plusieurs types de blessures ou de douleurs au cou, au dos, ainsi qu’aux membres supérieurs et inférieurs. Ces lésions touchent des tendons, des muscles, des ligaments, certains nerfs ou d’autres tissus autour des articulations. Selon l’Institut National de Santé Publique du Québec (INSPQ) (2001-2012), les lésions du système musculo-squelettique résultent le plus souvent d’efforts excessifs, de gestes répétitifs, de postures statiques prolongées, de postures inadéquates ou de vibrations soutenues.

Le rôle de l’ostéopathie dans le traitement des troubles musculo-squelettiques
Les ostéopathes sont en première ligne pour la prévention et le traitement des TMS. Entre autre, ils interviennent de façon préventive aussi bien dans le cadre du travail en révisant avec le patient l’ergonomie du poste de travail et les habitudes de vie que dans la pratique de soins ostéopathiques. Ainsi, les patients traités en ostéopathie pour une affection musculo-squelettique bénéficient d’une approche thérapeutique à la fois globale et spécifique, parvenant non seulement à réduire efficacement les symptômes incommodants, mais aussi à favoriser une utilisation plus optimale, plus fluide et plus soutenue de la mécanique corporelle dans l’accomplissement des gestes quotidiens.

Il est important d’avoir à l’esprit que pour qu’un TMS soit traité en profondeur et avec durabilité, les causes primaires à l’origine de l’irritation ou de l’inflammation causant les symptômes doivent pouvoir être ciblées puis normalisées convenablement. Or, la spécificité de l’ostéopathie réside justement dans l’établissement d’un « bilan » complet de l’état de la mécanique corporelle, en termes de position et mobilité. Cliniquement, il est fréquent de constater que ce sont des structures corporelles à distance du site de l’irritation qui présentent les plus importantes restrictions. Même si ces dernières sont souvent « muettes », c.-à-d. non-symptomatiques, elles perturbent suffisamment le déroulement harmonieux des mouvements de telle sorte que d’autres structures doivent surcompenser afin de pouvoir assurer l’accomplissement des gestes habituels. L’évaluation globale et raffinée qu’effectue l’ostéopathe permet de reconnaître ces mécanismes dysfonctionnels et de les soigner.

Source : http://qualita.ca/indications-de-losteopathie/les-troubles-musculo-squelettiques-et-l%E2%80%99osteopathie/

 

si vous souhaitez plus de renseignements : www.qualita.ca

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *